Les écoles communales de notre ville se veulent de proximité et se caractérisent par leur taille humaine qui permet aux enfants de bénéficier d’un encadrement personnalisé. Ces écoles sont très diversifiées quant aux projets éducatifs proposés mais poursuivent toutes les mêmes objectifs : assurer, à chaque enfant, une solide formation de base et l’aider à devenir un citoyen épanoui et responsable.

En plus de transmettre des savoirs rigoureux, nos écoles communales ont donc aussi pour mission de donner à chacun :

  • la confiance en lui indispensable pour pouvoir aborder avec sérénité les changements auxquels il sera souvent confronté dans une société en évolution sans cesse plus rapide;
  • le goût d’apprendre, un gage de satisfaction pour de nombreuses années tant il s’avère aujourd’hui que l’apprentissage se prolonge bien après les études, en fait tout au long de la carrière professionnelle voire de la vie ;
  • l’habitude de vivre dans un système démocratique, d’en bénéficier des droits et d’en assumer les devoirs, d’en manipuler les outils ;
  • l’occasion de s’ouvrir sur le monde pour que tolérance et solidarité comptent parmi ses valeurs.

Pour assurer ces missions, nos écoles publiques, donc pluralistes, peuvent compter sur des équipes éducatives compétentes et motivées qui font depuis longtemps leur réputation. Vous trouverez dans ce dossier tous les documents qui définissent les droits et devoirs de chacun : le projet éducatif et le projet pédagogique élaborés par le Conseil de l’enseignement des Communes et des Provinces et adoptés par le Conseil communal d’Ottignies-Louvain-la-Neuve ainsi que le projet d’établissement proposé par l’équipe éducative de l’école et approuvé par son Conseil de participation. Ces documents constituent le contrat entre vous, parents, et l’école que vous avez choisie pour vos enfants, ses enseignants, sa direction et son pouvoir organisateur, la Ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve. 

pdfTélécharger le Projet d'établissement Limelette 2018.pdf

Construire son savoir

Oser se tromper

jassans cour1L’erreur permet d’avancer.
L’école est un lieu où l’on apprend, un lieu de vie. L’enseignant crée ou repère des moments où l’enfant s’interroge afin de les exploiter. Comme dans chaque expérience, il y a un processus d’essai-erreur-réussite essentiel à l’apprentissage. En sanctionnant l’erreur, on empêche l’enfant de s’approprier un nouveau savoir ; pour avancer, il faut pouvoir oser se tromper.
En ne donnant pas automatiquement la réponse à une question, mais en écoutant l’enfant dans sa difficulté, l'enseignant aide celui-ci à se former, et ainsi à se prendre en charge. Il développe ainsi la persévérance dans la recherche ; cela devrait garder sa curiosité en éveil, lui donner la joie et l'enthousiasme de la découverte, développer son intelligence et certainement lui permettre de retenir plus facilement ce qu'il a lui-même trouvé.

Travail en groupe

jassans verger1

Il n’y a pas une seule façon d’apprendre. Le savoir ne se transmet pas toujours d’une manière frontale ; il se construit le plus souvent par une démarche personnelle, par la confrontation et la collaboration avec les autres. Apprendre, c’est se construire des représentations mentales qui évolueront.

Le travail peut prendre la forme de recherches, de résolution de défis, de tâches communes à réaliser. Ce sera l’occasion de confronter ou compléter un résultat, une proposition avec celle d’un ou de plusieurs autres élèves au sein du groupe, puis d’un autre groupe, de se présenter mutuellement ses « trouvailles » au fur et à mesure de l’avancement de l’activité… La complexité ou l’ampleur d’une tâche seront souvent un critère pour la réserver à un travail en (petits) groupes.

Le travail individuel

Celui-ci permet de s’exercer seul dans une tâche (les tiroirs Montessori, fichiers ou jeux éducatifs par exemple). Elle sera commune à un sous-groupe d’enfants ou différenciée suivant les situations et le contexte.
Selon les circonstances, le travail sera planifié avec les enfants.

jassans classe

Respect du rythme de l’enfant dans sa globalité

En respectant les rythmes d’apprentissage, en favorisant la coopération et en diversifiant les outils, nous supprimons en grande partie l’esprit de compétition entre enfants, compétition génératrice de stress et bien souvent responsable de décrochage dû au sentiment d’échec.
Nous travaillons par cycle afin que l’enfant dispose de deux années en primaire (de quatre années en maternelles) pour acquérir les compétences propres au cycle.

Voici quelques exemples d’adaptation :

  • Certains enfants font la sieste jusqu’en troisième maternelle car ils en ont besoin ;
  • Différentes sortes de manipulations pour entraîner une même compétence ;
  • Adapter la quantité de travail si nécessaire ;
  • Différencier les outils : avec ou sans bouchons, réglettes, …

Afin de permettre à certains enfants ayant des besoins spécifiques de profiter d’un encadrement différencié répondant à leurs besoins, et afin de soutenir l’équipe dans sa recherche de solutions adaptées, un partenariat est mis en place avec l’école spécialisée de La Source de Rixensart dans le cadre de projets d’intégration. Une évaluation de ce partenariat sera effectuée au moins annuellement.

Travail par thème ou projet

Lorsque c’est pertinent les enseignants s’investissent dans des projets cela permet d’être en lien avec la réalité.

Quelques exemples :

  • Réalisation d’hôtels à insectes
  • Le théâtre
  • Préparer une exposition
  • Écriture d’un livre
  • Faire le plan d’un lieu
  • Exploitation d’une sortie, d’une visite

Lien avec la réalité

Être en lien avec la réalité dans les apprentissages permet à l’enfant de comprendre le monde qui l’entoure et de se sentir concerné.

  • Travailler avec la presse
  • Le projet du potager
  • Surprise : un enfant apporte un objet personnel qu’il fait découvrir aux autres enfants
  • Comment couper le gâteau afin que chacun ait une part ?

Donner du sens aux apprentissages

Il est important d’expliquer le « pourquoi » des apprentissages en les reliant avec ce qui les a précédés et ce qui suivra. Certains savoirs ont un sens immédiat alors que d’autres en auront par la suite.

Tutorat

jassans enfants livre

Un enfant accompagne un autre enfant dans différentes tâches :

  • La piscine, aide à l’habillage ;
  • Mettre en place des stratégies dans les jeux de construction ;
  • Aider un enfant qui n’a pas compris…

En lien avec des projets temporaires ou de plus longue durée, des regroupements « verticaux » (c’est-à-dire concernant plusieurs classes d’âges différents) sont organisés afin de profiter de la dynamique créée par ce brassage d’âges et de compétences, comme par exemple :

  • Préparer les semis au potager ;
  • Lire avec un grand ;
  • Aider un enfant de maternelle en écrivant dans son cahier de vie ;
  • Préparer les ingrédients pour une recette.

Les ateliers 5/8

Afin de favoriser la transition entre les maternelles et les primaires, les enfants de cinq à huit ans sont regroupés une fois par semaine. Ils vivent des activités musicales, de recherches, de découvertes, de défis, de manipulations, …

Garder des traces

Il ne suffit pas de vivre des activités juxtaposées. Il est question de dessiner, de rédiger, de compiler dans le but de faire un travail de mémoire, de structurer les apprentissages et de créer des référentiels que l’on pourra consulter par la suite :

  • un cahier de vie
  • un cahier de vocabulaire
  • un cahier du bonhomme
  • une farde de synthèses

Développer son savoir être en s’exprimant

Conscience de soi

Prendre conscience de soi, c’est apprendre à identifier ses émotions, ses points forts, ses limites. L'enseignant sert d'exemple en adoptant cette attitude authentique. Il aidera les enfants dans cette voie afin de créer un groupe où les différentes personnalités se rencontrent s'aident, se soutiennent et se respectent. Ainsi, on rendra l'enfant responsable, acteur de sa vie et non simple spectateur.

Confiance en soi

jassans cour pneu

L’enseignant mettra l’enfant en situation de réussite de manière à développer un sentiment de satisfaction et de légitime fierté. Il veillera à ne pas valoriser sans raison, mais reconnaîtra le moindre effort.

Vivre la démocratie

Notre école se veut en accord avec les valeurs démocratiques, essentielles pour nous. Nous sommes une école publique, communale ; nous n’opérons pas de sélection sanctionnant son accès. Nous souhaitons que toutes les personnes (adultes, enfants) soient véritablement acteurs du projet.

Pour s’entraîner à vivre la démocratie, nous favorisons des temps de parole en classe et au sein de l’école comme par exemple :

  • Accueil ou tour de parole : l’enfant se raconte, partage ses expériences et émotions ; il est assuré d’une écoute respectueuse dans un climat amical, sans jugement ni commentaire ;
  • Point de la journée ou de la semaine : l’enfant exprime à l’adulte et à ses pairs son bilan personnel face aux apprentissages (satisfaction, difficultés, besoins) ;
  • Conseil de classe : il permet d’organiser la vie du groupe-classe et ses projets, d’établir des règles de fonctionnement pour installer le climat de sérénité et de sécurité indispensable aux apprentissages. On y organise également le travail, l’entraide entre pairs ;
  • Conseil d’école : chaque semaine, deux représentants de chaque classe présentent des demandes ou des projets, prennent des décisions pour ce qui concerne l’ensemble des élèves. Le Conseil d’école est public et se déroule dans chaque classe à tour de rôle ;
  • Conseil communal des enfants : deux enfants de cinquième primaire y représentent l’école trois fois par an, afin de mettre sur pied divers projets d’intérêt général destinés à l’ensemble des enfants de la Ville.

Savoir écouter

Nous mettons en place le bâton de parole ou d’autres techniques et nous tenons compte des avis et des opinions de chacun. En dehors des moments institutionnels, l’enfant apprendra à ne pas intervenir de manière intempestive et à prendre la parole à bon escient.

Gestion des conflits

Les désaccords, les mésententes, les conflits sont inhérents à toute relation humaine. Il ne sert à rien de les nier, bien au contraire. C'est la gestion de ces conflits par une vraie communication qui doit s'apprendre.
Des lieux et des moments de parole permettent de gérer les conflits en passant de la confrontation directe et de la culpabilisation à la recherche de solutions.
Les issues favorables aux conflits favorisent et encouragent la maîtrise des procédés de résolutions de conflits.

Bienveillance de l’équipe

L’équipe éducative travaille en partenariat et partage un objectif commun qui est la formation globale des enfants. La diversité est pour nous une richesse ; nous respectons la spécificité des individus et refusons les jugements moraux. Pour favoriser la communication entre adultes, des lieux de parole sont mis en place : des rencontres aussi fréquentes que nécessaire entre parents et enseignants, des concertations entre enseignants ou avec les intervenants extérieurs (logopède, psychologue), l’assemblée des parents, le Conseil de Participation…

Les règles de l’école sont construites avec les enfants de manière à prendre sens; des limites claires sont établies afin que chacun soit respecté.

Ouverture sur le mondejassans collectif

L’école constitue un lieu privilégié pour susciter la curiosité de l’enfant, développer son esprit critique, nourrir son imaginaire en le mettant en relation avec différents aspects de l’environnement : découverte, respect, protection, éveil aux problèmes environnementaux. L’école aidera à développer le côté artistique présent en chaque enfant, domaine où celui-ci peut aussi s’exprimer et s’affirmer.

À travers la sensibilité à la culture, à l’actualité, au sport. À travers l’éducation à la citoyenneté, toutes les sorties et les partenariats avec différentes associations, nous veillons à ce que les enfants restent en relation directe avec la réalité.


Voici quelques exemples d’activités prévues dans les classes pour atteindre ces objectifs :

  • Classes de dépaysement (en général tous les deux ans) dès l’école maternelle ;jassans sortie2
  • Partenariat avec l’ASBL ProVélo pour l’entrainement et la présentation du brevet cycliste par chaque enfant de 5e et 6e primaire ;
  • Découverte de différentes techniques d’art plastique : terre, collages, peinture… ;
  • Découverte de la musique de tous temps et de tous horizons ;
  • Expression corporelle et danse ;
  • Visites au musée ;
  • Sensibilisation aux sciences naturelles et à l’histoire régionale par des visites ;
  • Partenariat avec le Bibliobus et animations autour du livre ;
  • Sensibilisation à la problématique des déchets et du respect de l’environnement ;
  • Activités sportives avec des animateurs spécialisés ;
  • Théâtre ;
  • Exploitation de l’actualité ;
  • Partenariat avec diverses associations ou des intervenants extérieurs.

Didactique de l’apprentissage des langues

En 5e et 6e primaire, l'apprentissage de la seconde langue se décline selon quatre visées :

  • Une visée fonctionnelle qui répond à un besoin immédiat de communication, par un apprentissage motivant, fonctionnel et usuel ;
  • Une visée orale parce qu'une langue est avant tout parlée, par des compréhensions à l'audition, des chansons, des comptines, des dialogues entre apprenants, donnant la priorité à l'écoute avant toute production de l'enfant ;
  • Une visée ludique inspirée non de livres, de méthodes rébarbatives ou d'un vocabulaire ex-cathedra mais bien plutôt de jeux de société transposés dans la langue cible ou de jeux de rôles s'inspirant de situations de vie réelle ;
  • Une visée écrite, non requise, parce qu'il s'agit de la compétence la plus difficile à atteindre à cet âge, mais abordée de façon très limitée et épisodique pour asseoir quelques notions clé.

 

Réseau officiel subventionné

« S’il n’y avait pas l’enfant à élever, à protéger, à instruire et à transformer en homme pour demain, l’homme d’aujourd’hui deviendrait un non-sens et pourrait disparaitre ». O. Decroly

Au niveau d’un réseau d’enseignement, le PROJET ÉDUCATIF constitue un projet de politique de l’éducation auquel adhèrent les responsables des communautés éducatives et dont la mise en œuvre est assurée par l’équipe éducative locale dans le cadre de SON PROJET PÉDAGOGIQUE.

Une nécessaire cohérence existe donc entre projet éducatif (les intentions, les buts et les valeurs) et projet pédagogique (les options pédagogiques et les choix méthodologiques).

Le réseau officiel subventionné est :

  • un réseau officiel puisqu’il est organisé par des pouvoirs publics : les communes et les provinces ;
  • un réseau qui associe des pouvoirs organisateurs de petite, moyenne et grande importance ;
  • un réseau démocratique, proche des citoyens, puisque géré par des mandataires élus par la communauté locale et responsable vis-à-vis d’elle;
  • le premier réseau d’enseignement fondamental qui regroupe 47% des effectifs scolaires.

Faisant siennes les valeurs reprises dans les décrets du 24 juillet 1997 sur les missions prioritaires de l’école et du 14 mars 1995 relatif à l’école de la réussite, le Conseil de l’Enseignement des Communes et des Provinces, association représentative et porte-parole du réseau au niveau de l’enseignement fondamental, spécial et artistique à horaire réduit, entend défendre, dans le respect et la tolérance, une école communale ouverte à tous, respectueuse de toutes les conceptions philosophiques et idéologiques, proche du citoyen, centrée sur le développement et l’épanouissement de l’enfant.

Le projet éducatif du réseau officiel subventionné définit sa spécificité à travers les grandes valeurs humanistes et démocratiques d’un enseignement public. Toutefois, le chemin qui va des grandes intentions à la pratique des classes est souvent difficile.

Un projet, pour être réellement éducatif, doit avoir des répercussions directes et quotidiennes sur la vie scolaire.

Les intentions, les buts et les valeurs étant clairement exprimés dans notre projet éducatif, il nous reste à définir les options pédagogiques et les choix méthodologiques permettant sa mise en œuvre dans nos écoles.

Notre projet pédagogique s’inscrit dans le cadre du décret « École de la Réussite » du 14 mars 1995 et du décret « Missions » du 24 juillet 1997. Il tient compte de l’évolution récente en matière de sciences cognitives et de psychologie de l’apprentissage. Il se veut un référentiel, un outil de repérage pour que notre école continue à progresser vers une école de la réussite ambitieuse pour tous. Il opte pour la capacité de l’école à éduquer chaque enfant et à l’amener à maitriser les savoirs et les compétences de base nécessaires à son émancipation sociale.

L’ENFANT, CENTRE DU PROJET
POURRA CONSTRUIRE SES SAVOIRS,
LES INTÉGRER ET LES RÉINVESTIR AU QUOTIDIEN.
TEL EST NOTRE DÉFI.

Ainsi, en référence à notre projet éducatif, pour nous, réseau officiel subventionné,

RÉUSSIR L’ÉCOLE C'EST RÉUSSIR L’ENFANT CITOYEN DANS SA VIE D’AUJOURD’HUI…ET POUR DEMAIN
RÉUSSIR L’ÉQUIPE ENSEIGNANTE SOLIDAIRE ET RESPONSABLE,
RÉUSSIR LA COMMUNAUTÉ ÉDUCATIVE EN HARMONIE AVEC SON ENVIRONNEMENT.

 

La vie en société implique une participation de chacun au respect de règles communes qui favorisent la construction de relations sereines et protègent de l’arbitraire et de l’injustice. Élèves, parents, équipes éducatives et pouvoir organisateur (PO) en sont les garants et les bénéficiaires. Le présent règlement, qui répond aux exigences légales de l’article 78 du Décret de la Communauté française du 24 juillet 1997 qui définit « les missions prioritaires de l’Enseignement fondamental et de l’Enseignement secondaire », est d’application dans l’ensemble des écoles communales et pour toute activité organisée dans le cadre scolaire, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de l’enceinte des écoles.

Veuillez prendre connaissance du règlement complet en cliquant sur le lien ci-dessous.

Télécharger le ROI complet ici.

Enseignement officiel subventionné non confessionnel

Pouvoir Organisateur :

Ville d'Ottignies-Louvain-la-Neuve

Échevine :

Annie Leclef-Galban

Responsable Service Enseignement :

Marcel BUELENS

010/43.61.90
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.olln.be